Foot (D.2): les réactions des principaux acteurs de Tubize et du Brussels après la tentative d’un suicide d’un juge de touche

>Grégoire Neels (capitaine de Tubize): “ Nzolo était tremblant dans son vestiaire ”

Nous avons appris la nouvelle sur le terrain, pendant que nous étions en train de nous échauffer. Je suis alors directement allé voir Jérôme Nzolo avec le capitaine du Brussels, Sébastien Siani, dans son vestiaire et j’ai vite compris le drame humain qui venait de se produire. Cela passe bien au-dessus du football. Jérôme Nzolo était dans son vestiaire, tremblant et la larme à l’œil. C’était bien entendu impossible de jouer cette rencontre. Ce qui s’est passé ce soir (NDLR, samedi soir) est bien plus grave qu’un match de football.

>Thierry Dailly (manager du FC Brussels): “ Un match de foot n’a pas d’importance ”

C’est choquant pour tout le monde. On parle quand même d’une vie humaine. Dans de telles circonstances, un match de football n’a pas vraiment d’importance. Il faut avoir du respect pour les arbitres, sans qui on ne pourrait pas jouer au football. Alors quand il se passe quelque chose comme ça quelques minutes avant un match, il est impossible de commencer. On va maintenant devoir se concerter avec Tubize pour déterminer quand nous allons jouer cette rencontre. Actuellement, toutes nos pensées vont vers ce Monsieur.

>Laurent Demol (entraîneur de Tubize: “ Le principal est la

santé de ce Monsieur ”

Le principal est la santé de ce Monsieur. Le foot passe en seconde place après un tel événement. Je ne sais pas ce qui l’a poussé à faire un tel geste, mais j’espère qu’il s’en sortira. Le groupe avait bien réagi cette semaine à l’entraînement, mais un tel geste est bien plus grave que le ballon rond. On doit maintenant s’organiser avec le Brussels pour jouer ce match, mais là, l’aspect foot est dans le tiroir.

>Christian Rits (entraîneur du Brussels): “ Psychologiquement, impossible de siffler ”

Je pense que la décision de remettre le match est logique. Psychologiquement, il était impossible pour les arbitres de siffler. Après ce geste, tous les joueurs étaient étonnés et se demandaient pourquoi. C’est dommage car nous étions prêts à jouer. Pour des joueurs comme Bilgic, qui allait débuter le match, c’est très décevant. Mais c’était la meilleure décision à prendre. ”