Standard-Hanovre: "J'ai des solutions de rechange pour Van Damme", dit José Riga

Même nombre de victoires (2), de nuls (2) et de buts marqués (6). Là ou les Rouches font mieux, c'est dans le secteur défensif. Ils n'ont encaissé qu'une seule fois (à Ploltava) pour quatre prises en défaut du gardien Zieler.

La question du jour à la veille de Standard-Hanovre 96 en Europa League, mercredi (21h05) au stade de Sclessin, concerne le remplacement de Jelle Van Damme. Le grand médian des Rouches est suspendu. Cette absence constitue un coup dur, même si José Riga, l'entraîneur du Standard, relativise: "Nous avons aussi réussi des performances sans Jelle. Les solutions sont présentes au sein du groupe. J'ai confiance."
   
La logique voudrait que Yoni Buyens, qui a déjà suppléé Van Damme se trouve titularisé. "Vous savez", ajoute José Riga, "Hanovre connaît aussi bien nos possibilités que nous connaissons les siennes. La
véritable surprise peut venir de l'animation, d'un geste, d'une action. Pas tellement d'une composition
."

"Nous entrons dans la phase décisive", constate José Riga. "Il faut absolument bien négocier le match à domicile que nous propose le calendrier. Ceci face à un adversaire, Hanovre, qui a tout gagné en déplacement. Pour parvenir à nos fins, il sera nécessaire de présenter un bon Standard, qui n'aura pas le droit de spéculer. Nous n'avons mis en place aucune organisation pour nous tenir au courant de l'autre rencontre, qui mettra aux prises Poltava à Copenhague. Il sera sans doute inévitable d'entendre l'un ou l'autre bruit, via des gens qui écouteront la radio. Mais nous n'en tiendrons pas compte", prétend l'entraîneur du Standard. 

La première place du groupe B est-elle devenue un objectif prioritaire? "Non", répond José Riga. "Il s'agirait de la récompense qui viendrait après un très beau parcours. Je ne veux toutefois pas en faire une obsession."

La qualification alors? "Une suite logique", commente très prudemment José Riga. "Un passage qui donnerait envie de voir plus loin."