Le Parlement européen fustige l’égoïsme de la Grande-Bretagne

Le Parlement européen a fustigé mardi le rejet du nouveau traité européen par la Grande-Bretagne, accusée d’avoir un comportement « égoïste et nationaliste » passible de sanctions. Le Parti populaire européen (PPE, conservateur), premier groupe politique au Parlement européen, considère que « le chèque britannique doit être remis en cause », a annoncé son président, le Français Joseph Daul.
« Les deniers européens doivent servir à autre chose qu’à récompenser des attitudes nationalistes et égoïstes. La solidarité n’est pas une rue à sens unique. Il est temps de faire comprendre cela à la coalition gouvernementale dirigée par David Cameron », a-t-il lancé.