Manifestation anti-Kabila : le parquet demande l’arrestation de cinq émeutiers

Le parquet de Bruxelles a déjà traité dix dossiers d’émeutiers présumés qui avaient été interpellés samedi à la suite de la manifestation anti-Kabila à Bruxelles. Pour cinq de ces personnes, le parquet a demandé un mandat d’arrêt. Celles-ci doivent encore comparaître devant le juge d’instruction, a indiqué le parquet bruxellois. Trois autres suspects ont été libérés après audition par le substitut du parquet et feront l’objet d’une comparution immédiate. Deux mineurs d’âge ont été mis à la disposition du juge de la jeunesse. La police de Bruxelles a appréhendé samedi 144 personnes, à la suite d’échauffourées dans le quartier Matongé à Ixelles. Dans 123 cas, il s’agissait d’une arrestation administrative pour trouble de l’ordre public. Ces personnes ont été libérées dans le courant de la nuit et durant la matinée. Les 21 autres ont été appréhendées car soupçonnées de différents délits. Dix dossiers ont donc déjà été traités par le parquet ; les 11 autres sont toujours pendants.