Le ministre Antoine exige que la future gare de Mons coûte moins cher

Le ministre wallon du Budget, André Antoine, dit oui aux investissements en Wallonie mais uniquement si leurs montants sont revus à la baisse, annonce-t-il mercredi dans les journaux du groupe Sudpresse.

C’est la crise et il faut se serrer la ceinture, estime M. Antoine (Cdh), rappelant que des engagements ont été pris au niveau européen pour réduire le déficit. Pour lui, il faut “marier vigueur et rigueur quand il est question de financement régional”.

Il signale ainsi qu’il ne s’oppose pas au projet de tram liégeois mais plaide pour un projet plus léger, moins coûteux, avec une nouvelle formule de financement, tournée vers le privé, une proposition qu’évoque également le quotidien ‘Le Soir’. Selon M. Antoine, le budget ini tial de 500 millions d’euros devrait être réduit à 300, voire 330 millions d’euros.

Le ministre réclame également une baisse de coûts pour les projets de la gare de Mons et d’une gare des bus sur l’actuelle dalle de la gare ferroviaire de Namur, et plaide pour une aide fédérale pour le dossier de la gare de l’aéroport de Charleroi.