La nuit du Nouvel An, à Johannesburg, on jette ses vieux meubles par la fenêtre

Des hélicoptères, des engins anti-émeutes et des unités spéciales de la police sud-africaine seront déployés dès la tombée de la nuit dans ce quartier connu également pour ses régulières flambées de violence.

Chaque année, quelques personnes sont blessées par la chute d’objets dans la nuit du 31 décembre.

Nous jetons les vieux trucs, parce que nous en avons des neufs ”, explique Dickens Patwell, 24 ans, réparateur d’ordinateurs, qui se rappelle avoir jeté un lit par-dessus son balcon il y a quelques années.

Les gens se débarrassent de beaucoup de choses, des appareils électriques, micro-ondes, fours, téléviseurs ”, précise James Thomas, 26 ans, Zimbabwéen comme son ami Dickens.

En 2009, une petite fille de 11 mois a été blessée à la tête par une brique, et neuf personnes hospitalisées au total. L’an dernier, les jets d’objets ont été accompagnés de caillassage des patrouilles de police. Bilan: quatorze blessés.

Beauty Dube, une Sud-Africaine qui vit à Hillbrow depuis seize ans, restera chez elle avec sa famille pendant la nuit de l’An. “ Ceux qui sont blessés sont ceux qui sont ivres ”, assène-t-elle. James Thomas confirme que le but n’est pas de blesser qui que ce soit. “ On sait que personne ne sortira. Mais nous, on crée du travail pour les gens ”, assure-t-il, en référence aux dizaines de ferrailleurs et autres collecteurs de produits recyclables qui sillonnent les rues de Johannesburg toute l’année.