RDC : trois candidats à la présidentielle en appellent à Kabila

Trois candidats de l’opposition à la présidentielle de fin 2011 en République démocratique du Congo ont demandé dimanche au chef de l’Etat réélu, Joseph Kabila, la convocation d’une « table ronde » avant la publication des résultats des législatives contestées.
Dans une déclaration commune, le président du Sénat Léon Kengo, Antipas Mbusa Nyamwisi et Adam Bombole Intole, respectivement 4e, 5e et 8e du scrutin du 28 novembre, « félicitent » les évêques catholiques congolais qui ont dénoncé le 12 janvier de « graves irrégularités » lors des scrutins présidentiel et législatif du 28 novembre 2011, et remis en question la « crédibilité » des résultats.
Pour répondre à « l’appel pressant au dialogue » lancé par les évêques pour « endiguer la crise se profilant à l’horizon », ils proposent la convocation par le président Kabila d’une « table ronde » sur « la problématique de la validation ou de l’invalidation » des législatives, « le nouveau calendrier électoral » et la « réorganisation » de la Commission électorale (Céni). Outre M. Kabila, participeraient notamment à cette table ronde les 11 candidats à la présidentielle, les membres du bureau de la Céni, le Premier ministre, des délégués des confessions religieuses et d’ONG. Ils proposent aussi « l’accompagnement » de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco), de l’Union africaine (UA), de l’Union européenne et d’organisations sous-régionales. La présidentielle a été remportée par Joseph Kabila, devant l’opposant Etienne Tshisekedi qui s’est autoproclamé « président élu » après avoir rejeté les résultats en dénonçant de nombreuses irrégularités, constatées également par plusieurs pays et des missions
d’observation.