Accord de coopération contre la coca illégale entre la Bolivie, le Brésil et les USA

La Bolivie, le Brésil et les Etats-Unis ont conclu vendredi un accord de coopération tripartite pour le contrôle et l'éradication des cultures illégales de coca en Bolivie, avec notamment une aide technologique et satellitaire américaine, selon des sources officielles. Au terme de l'accord, “les Etats-Unis fourniront la partie technique (navigation et liaisons satellitaire), le Brésil la formation et la Bolivie le personnel et l'appui logistique”, a précisé à l'AFP une source à l'ambassade du Brésil, évoquant des appareils de mesure “de haute précision”. Le contenu précis de l'accord n'a jamais été publié, ni aucun montant confirmé. Mais au moment des négociations, un ministre bolivien avait évoqué une contribution américaine à hauteur de 250.000 dollars pour un système de navigation satellitaire. L'accord suggère que le Brésil joue un rôle croissant dans la lutte contre le narcotrafic en Bolivie, 3e producteur mondial de cocaïne et surtout principal pourvoyeur du Brésil: plus de 80% de la cocaïne à Sao Paulo et Rio de Janeiro provient de Bolivie, selon un ministre brésilien. Il suggère aussi que malgré ses succès claironnés régulièrement, la Bolivie peine à endiguer seule l'extension des cultures de coca, matière première de la cocaïne. La Bolivie compte 31.000 hectares de culture, bien au-delà des 12.000 hectares autorisés pour les usages traditionnels de la coca. Enfin, il démontre que les Etats-Unis, au-delà de relations ombrageuses avec le gouvernement du socialiste antilibéral Evo Morales, restent impliqués de fait dans la lutte contre le trafic de drogue en Bolivie, d'où l'agence américaine anti-drogue (DEA) a été expulsée en 2008.