Bourgeois agrée les points de contact linguistiques d’Overijse et Grimbergen

Les points de contact communaux d’Overijse et Grimbergen, où les citoyens peuvent dénoncer les commerçants qui n’usent pas systématiquement du néerlandais avec leurs clients ou affichent des pancartes dans une langue autre que le néerlandais, ne constituent pas une atteinte à la liberté d’emploi des langues consacrée par la Constitution, selon le ministre flamand Geert Bourgeois (N-VA).
Ces points de contact controversés constituent même des « exemples positifs », a ajouté le ministre flamand des Affaires intérieures, en réponse à une question écrite du député régional Erik Van Rompuy (CD&V).