La Chine renforce sa surveillance des monastères au Tibet

Le plus haut responsable du Parti communiste chinois de Lhassa a ordonné un renforcement de la surveillance policière des monastères au Tibet, après des manifestations de Tibétains violemment réprimées la semaine dernière dans des régions tibétaines voisines.
Qi Zhala, chef du Parti communiste de la capitale de la région autonome, a également demandé une lutte accrue contre les activités « séparatistes » selon lui fomentées par la « clique » du dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains honni par Pékin.« Nous devons frapper fort toutes les activités séparatistes, destructrices et criminelles de la clique du dalaï », a-t-il déclaré dans un discours aux forces de l’ordre publié lundi sur l’internet.