Cinq belges sur 100 âgés entre 40 et 70 ans n’ont jamais eu de relation amoureuse stable

Au total, 5,3 pc de la tranche 40-70 ans de la population belge n’a, en effet, jamais connu de relation stable, selon une étude menée par la Direction générale Statistique et Information économique (DGSIE).

La proportion de ces célibataires endurcis ou grands consommateurs d’aventures sans lendemain augmente sensiblement dans la Région de Bruxelles-Capitale, pour atteindre 9,4 pc, alors que le taux est de 6,5 pc en Wallonie et de 3,7 pc en Flandre.

Si le nombre d’hommes et de femmes ayant une carapace trop dure pour les flèches de Cupidon paraît semblable, le taux varie fortement en fonction du niveau d’instruction. Ainsi, 7,3 pc des personnes ayant un faible niveau d’instruction n’ont jamais connu le grand amour, pour seulement 3,9 pc pour les personnes d’un niveau d’instruction supérieur.

L’étude menée, par la DGSIE entre février 2008 et mai 2010 auprès de 7.163 citoyens belges âgés de 18 à 79 ans, ne révèle cependant pas le nombre de distraits qui auraient oublié de prévoir une petite attention pour leur tendre moitié.