Un plan d’investissement de plus de 8 milliards à la SNCB

C’est ce que rapporte vendredi L’Echo.

Le gestionnaire des infrastructures Infrabel et la SNCB-Holding (structure faîtière du rail belge) ont aussi fait leur part de travail et pour eux également, les investissements sur 13 ans se chiffrent en plusieurs milliards d’euros.

Toutefois, le groupe SNCB pourrait devoir revoir à la baisse ses ambitions si le gouvernement fédéral lui impose de réaliser des économies. Le fédéral a déjà annoncé la couleur en envisageant de lui imposer une économie de quelque 400 millions d’euros, rappelle L’Echo.

Une autre piste pourrait consister à ne pas indexer la dotation annuelle totale du groupe SNCB.

Devant ces impératifs, diverses solutions sont déjà envisagées, comme celle de différer la construction de la gare de Mons (155 millions d’euros) et la rénovation de celle d’Ostende (150 millions). Des contrats entamés pourraient aussi être gelés, à condition que les indemnités à payer ne soient pas trop élevées.