Mallaury Nataf, devenue SDF, explique sa manucure et accuse son producteur ! (vidéo)

MANUCURE PARFAITE

Jean-Marc Morandini a interrogé la jeune femme sur sa manucure parfaite qu’elle affichait dans "Le Parisien" et qui a jeté le doute sur sa véritable situation de SDF.
"J’ai passé plus de 80 jours dans la rue, à manger dans les poubelles" explique Mallaury Nataf, "mais j’ai toujours voulu faire attention à moi. J’ai reçu un peu d’argent qui m’a servi à rester propre, bien habillée, car il faut savoir se respecter soi-même."

Jean-Marc Morandini la relance alors: "Mais enfin, une manucure ça coûte de l’argent! Vous ne l’avez pas faite vous-même?" Mallaury répond: "Bien sûr que non! Je ne sais pas faire, mais je vous dis que c’est avec les quelques euros qui m’ont été donnés par des associations". Des priorités quelque peu étonnantes pour une SDF.


LES RAISONS DE LA DESCENTE AUX ENFERS

Mallaury Nataf met en cause Jean-Luc Azoulay, son producteur à l’époque du "Miel et des abeilles", et ses propos sont très violents.
"Il y a plusieurs catégories de juifs. Celle que j’essaie de devenir et puis les gens comme Jean-Luc Azoulay, Madoff, DSK ou même mon propre père. [...] Azoulay est un menteur et quelqu’un de mauvais quand il dit que je ne lui ai pas demandé d’aide.

Il y a deux ans, j’étais dans son bureau. Je lui ai demandé un peu d’argent: 5.000 euros... Et lui qui a un 1.000 m2 à Neuilly, m’a dit qu’il n’avait pas d’argent pour moi.
J’ai ensuite tenté de le joindre mais il ne répondait jamais.
"

L’ARGENT DE LA SERIE

"Ca fait 14 ans que ma série repasse sur trois chaînes du câble et du satellite et je n’ai jamais touché un euro. Azoulay n’a jamais cessé d’être un escroc..." Mallaury Nataf annonce aussi “qu’il y aura une suite”.

Les priorités d’un SDF "ordinaire" apparemment.