Les cadeaux de Saint-Valentin traqués par la police religieuse en Arabie Saoudite

Les emballages de cadeaux à motifs de coeurs ont également été retirés des étalages dans les villes du royaume ultraconservateur.

En raison de ces restrictions, le prix des roses rouges a atteint 70 riyals l’unité mardi, soit près de dix fois leur prix ordinaire, a indiqué un fleuriste. “ Les affaires tournent au ralenti ”, note un fleuriste de Ryad, Ershad Hussein, dont la boutique était restée ouverte pendant la journée.

Un jeune homme vendait des roses rouges à un carrefour de Ryad, tout en affirmant craindre d’éventuelles patrouilles de la police religieuse.

Le mufti, plus haute autorité religieuse, a édicté une fatwa (édit religieux) prohibant la célébration de la Saint Valentin car il s’agit d’une fête “ chrétienne et païenne ”.

Comme chaque année, la Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice (police religieuse) traque tout ce qui est de couleur rouge, dans les pâtisseries, chez les fleuristes ou dans les boutiques de cadeaux, qu’il s’agisse de roses, de chocolats ou de peluches, de plus en plus populaires.

“ L’hérésie ” de la St-Valentin

Les mises en garde de la police religieuse ont trouvé écho chez le propriétaire d’une chaîne de magasins de fleurs, qui a annoncé que ses magasins seraient fermés pendant deux jours, selon un site d’informations sur internet local, Sabq. Il a accroché sur les devantures de ses huit magasins à Jeddah et dans la province du Aassir des pancartes annonçant que “ le magasin est fermé pour boycotter l’hérésie ” de la Saint Valentin, d’après ce site.

Malgré ces interdits, certains jeunes n’hésitent pas à parader la nuit avec des ours en peluche rouge sur le capot de leur voiture.