Cadel Evans (Team BMC): "Philippe Gilbert, sur un vélo, il fait peur"

Ce n’est un secret pour personne: dans le peloton professionnel, Philippe Gilbert fait quasiment l’unanimité. Plein de panache, sympa et souriant, il n’en faut guère plus... Evans, lui, est l’opposé de Gilbert, dont les éclats de rire ont déjà fait l’unanimité à table, dans sa nouvelle équipe.

Après avoir partagé le maillot Silence-Lotto en 2009, Evans et Gilbert se retrouvent donc. “Malgré son talent évident, Philippe était venu vers moi, me demandant souvent des conseils, pendant la Vuelta”, se souvient l’Australien. “J’ai apprécié sa démarche puis j’ai découvert l’homme, le champion enfin, au Tour de Lombardie. Lorsqu’il a gagné ce jour-là, je savais qu’il s’agissait du début d’une grande série. Philippe, sur le vélo, c’est un autre homme, un guerrier impressionnant, il fait peur! Mais quand il en descend, c’est un type charmant bourré d’humour. J’admire sa capacité à pouvoir tourner les pages. Moi, je n’y parviens pas. Je pense au cyclisme en permanence...”