Le tribunal de Paris va décider: les sextoys sont-ils pornographiques ou érotiques?

Des associations catholiques ont porté plainte alors qu’un sex-shop s’est installé, à Paris, dans le voisinage direct d’une école, selon France-Soir.

La boutique en question, “ 1969, curiosités désirables ” est en fait un endroit plutôt chic où l’on vend des huiles de massages, de la lingerie fine et bien sûr les traditionnels sextoys. Mais pour les associations catholiques, cette ambiance raffinée n’enlève rien au caractère clairement pornographique de l’endroit.

Elles ont fait valoir la loi sur la protection de la Jeunesse selon laquelle, on interdit “ l’installation à moins de 200 mètres d’un établissement d’enseignement, d’un établissement dont l’activité est la vente ou la mise à disposition du public d’objets à caractère pornographique ”. Mais voilà, c’est quoi pornographique?

Les textes disent: “ pornographiques les œuvres qui décrivent seulement les mécanismes physiologiques de l’acte sexuel, en omettant tout contexte sentimental ”.

Et pour les associations catholiques, un sextoy permet la masturbation et permet de simuler une fellation, il n’y a donc rien d’un contexte sentimental là-dedans.

C’est mercredi que le tribunal devra statuer sur la question.