Les avocats veulent assigner le ministre de la Justice

La loi Salduz prévoit les modalités d’assistance d’un avocat lors de l’interrogatoire de son client. Tout suspect doit pouvoir bénéficier de l’assistance d’un avocat dès le premier interrogatoire par la police. Elle devrait être adoptée jeudi prochain à la Chambre.

En attendant, pour éviter que le travail judiciaire ou policier soit réduit à néant, les avocats francophones ont déjà organisé eux-mêmes cette assistance lors de l’interrogatoire via des permanences, jusqu’à présent assurées gratuitement.

Ils avaient espéré un défraiement a posteriori par le ministre de la Justice Stefaan de Clerck. Mais celui-ci a annoncé que l’aide juridique ne serait adaptée que lors de l’entrée en vigueur de la loi, ce que les avocats n’acceptent pas.

Ils vont dès lors manifester en signe de protestation devant le palais de justice de Bruxelles le 21 juin prochain et menacent de suspendre toutes les permanences “ Salduz ” dès le 30 juin.

Si rien ne change, l’Ordre des barreaux francophone et germanophone assignera le ministre en justice.