Alexander De Croo veut limiter le chomage à deux ans

Outre l’équilibre budgétaire réclamé par l’Europe pour 2015, il existe un second objectif auquel le prochain gouvernement doit se conformer: “C’est la nécessité d’avoir en 2020, un taux d’activité de 75%. Nous en sommes à 68%. La Belgique s’est fixé non pas 75% mais 73,2%.

Pour y arriver, il faudra, entre maintenant et 2020, mettre 570.000 nouvelles personnes sur le marché du travail”, explique M. De Croo.

Pour arriver à ces objectifs, le président de l’Open Vld souhaite un Etat plus efficace, en réduisant le nombre de fonctionnaires. La deuxième source d’économie serait la sécurité sociale, en réduisant la croissance des dépenses. “Maintenir un taux de croissance des soins de santé de 4,5%, cela n’est pas tenable”, estime-t-il.

Selon M. De Croo, il faut envisager des réformes qui poussent plus de gens à être actifs. Ainsi, “aujourd’hui, la différence entre l’allocation de chômage et le salaire n’est que de 200 ou 250 euros.

C’est insuffisant”. Il évoque dès lors une augmentation de l’allocation de chômage en début de période, pour la rendre ensuite plus dégressive.

Enfin, le libéral flamand veut limiter le chômage dans le temps.

“Je pense qu’après deux ans, on devrait pouvoir arrêter.”

Et d’évoquer encore l’âge effectif du départ à la retraite, soit 59 ans, en moyenne, alors que l’âge officiel est de 65 ans: si l’on arrive à l’augmenter d’un an, cela rapporterait 2 milliards. “Cela vaut la peine.”