Xinthia, Joachim: des gens payent pour donner leur nom à des tempêtes

C’est l’Université de Berlin qui gère l’appellation des noms de tempêtes. En 1954, elle avait obtenu le droit de baptiser les phénomènes météorologiques pour les suivre plus facilement sur une carte.

En 2002, l’Université de Berlin décidait de proposer à la vente des prénoms. Chaque citoyen peut ainsi donner son nom à une tempête. Une dépression vaut 199€ et un anticyclone en vaut 299€ car c’est un phénomène plus rare.

L’Université de Berlin reçoit des propositions d’un millier de personnes de 35 pays par an. Cela lui rapporte environ 35.000€. Tous les prénoms peuvent être acceptés à condition de se trouver dans les registres d’Etat-civil européens.

Exemple: la tempête Joachim correspond à Joachim Weber, citoyen allemand qui s’est manifesté en 2011.