En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Pour bien comprendre le dossier actuel, il faut intégrer totalement la géographie du boulevard Zoë Drion. À l’heure actuelle, la polyclinique du Mambourg, également appelée Gailly, se situe à droite du stade. On y retrouve entre autres une polyclinique, deux crèches et une partie de l’administration de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC).

En face, la destruction de l’ancien hôpital civil de Charleroi s’est terminée voici peu, avec des coûts bien plus importants que prévu initialement, vu des découvertes incessantes d’amiante. Sur le site appartenant au CPAS, on retrouve donc une sorte de terrain vague avec des gravats.

Une étude

Mais le tout est bien sûr amené à évoluer. Dans cette optique, un accord a été trouvé le 22 octobre dernier entre le CPAS, la Ville et l’ISPPC avec un projet clairement défini. Bien sûr, des études doivent encore être menées pour analyser la faisabilité exacte des choses et leur coût, mais les grandes lignes sont bel et bien déjà définies.

Sur le terrain vague, l’ISPPC devrait prochainement bâtir un pôle sanitaire multi-générationnel. Et, surtout, elle devrait y transférer toutes les activités de la polyclinique comme l’ophtalmologie ou la gynécologie. Les deux crèches, à savoir Le Temps qui Passe et les Calinous, déménageront également. Des petits jardins devraient même être prévus pour celles-ci… « Ces aménagements nous permettront de centraliser nos services administratifs à Gailly, ce qui libérera en plus des espaces dans nos différents hôpitaux », confirme Frédéric Dubois, directeur de la communication à l’ISPPC.

Mais le propriétaire des lieux, le CPAS, ne sera bien sûr pas en reste. Une maison de repos et une résidence service de 48 chambres devraient aussi y être érigées.

Le tout en pensant à ne pas exploser les frais suite au surcoût engendré par la démolition, comme déjà évoqué. « Jusqu’à présent, la facture de ce chantier s’élève déjà à 9 millions d’euros », confirme Philippe Van Cauwenberghe, le président. « Dès lors, pour les futurs projets, mon objectif sera avant tout de veiller aux intérêts du Centre Public d’Action Sociale afin que la facture ne continue pas à s’alourdir sans cesse. Et ce, en ouvrant quand même la dixième maison de repos. Dans cette optique, je préfère me montrer prudent et ne pas trop m’avancer tant que je n’ai pas les résultats de l’étude d’IGRETEC. Mais j’imagine bien un partenariat public / privé avec également du logement, pour aider le financement. »

Attendre un peu

Il faudra donc encore attendre un peu avant de voir le tout se concrétiser dans les faits, mais on y voit enfin clair. « Et ce projet permettra de réaffirmer l’implantation des soins de santé en centre-ville », conclut-on du côté de l’ISPPC.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Pour bien comprendre le dossier actuel, il faut intégrer totalement la géographie du boulevard Zoë Drion. À l’heure actuelle, la polyclinique du Mambourg, également appelée Gailly, se situe à droite du stade. On y retrouve entre autres une polyclinique, deux crèches et une partie de l’administration de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC).

**** ** **** *** **** **** ****** ** ********* **** ***** ******** ** ****** * ***** ******* ** ** ******* ******* ***** ** ***** ** ***** ** ********* **** ** ****** ********** ******** **** ***** *** ******* ******* ****** ***** ******* **** ******** ** ************ ****** *** ****** ** **** ****** **** *** ******* ****** **** *** ** **** ****** **********

*** ** ******* ****** ********* ******* ************* ****** ** ***** ********* ********************** *** ******** **** ******* * *********** ****** *** ********** ** ** ************ ***** ***************** ** ** ************* *** **** ********* ** ****** ** ***** *** ***** ** *** ********* ************** *********** *** ****** ******* ********* ***** ***** ******* **** ************ ******** *** ************* **** *********** ** *********** *** ******** ************** ** ******* ** *** ********* ** **** *** ******* **** *** *********** ********* ********* ******** ********** ******* ********* ** ** ************* ** **********

**** ** ************* *** ****** ** ***** ** **** **** **** *** ** ****** *** ****** ** ***** ** *** ********** ******* ** ** ******** ********* ***** * ***** **********

** **** ** ******* ** ** *** ******** *** ***** ***** ** ******** ********* *** ** ************ ***** ****** ********* ******** ********** ********* ** ******* ** ** ******** *********** ****** ** * ******** ********* ********* ******** ******** *** ************* ** *********** ******** **** ***** **** *** ****** ******** *** ******** **** ***** **** ** ******* *** ********** ** ****** ****** ********** ******* **** *** ** ******* ** ******** *** ** ************ **** ****** ** *** ** ******* ***** ***** ** ******** ****** ** ****** **** ***** ******** ** ********* ** ******* ******* ** ** *** **** *********** **** *** ** ****** *** *** ********** ** ********** ************ **** *********** **** ** *********** ****** * ****** **** ********** ** ********* **** ***** ** ************ ********

******** ** ***

** ****** **** ****** ******** ** *** ***** ** **** ** **** ** ************ **** *** ****** **** ** * **** ***** ****** ******** ** ** ****** ********* ** *********** **************** *** ***** ** ****** ** ************ ********* ********** ** ****** ** **********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en La météo de votre commune

Voir plus d'articles