Liège: deux échevins cdH gagnent leur procès contre la Ville pour affichage illégal

Lors des élections législatives de juin 2010, la Ville avait établi des panneaux électoraux que chaque candidat était obligé d’utiliser en dehors de tout autre endroit. Et sur ces panneaux, chaque parti disposait d’une partie.

Les policiers ont constaté 244 infractions à ce règlement et la Ville a envoyé autant de PV d’amende.

Mais une dizaine de candidats cdH sont allés devant le tribunal de police pour contester leur amende (250€ par infraction). Parmi eux, les échevins Benoît Drèze et Michel Firket et les ministres Marie-Dominique Simonet et Melchior Wathelet. Et leur avocat a trouvé la faille puisque le juge du tribunal de police lui a donné raison. L’ordonnance de police n’était pas suffisamment explicite sur ce qu’on pouvait, ou ne pouvait pas faire, à l’intérieur du panneau.

C’est la Ville désormais qui est condamnée à payer les frais de justice, soit 335€ par PV! Un comble lorsque l’on sait que les deux échevins ont voté cette ordonnance pour lutter contre l’affichage sauvage et que la Ville est tout de même leur employeur.

“ Ce n’est pas contre l’ordonnance en elle-même que nous avons été en justice, explique Michel Firket, mais contre la manière dont elle a été appliquée. En effet, nos colleurs n’ont collé que sur les parties des panneaux qui n’étaient pas utilisés par les petits partis. Et ils n’ont jamais surcollé sur d’autres candidats. ”