Berlusconi bénéficie de la prescription dans une affaire de corruption

Le Parquet avait requis à son encontre cinq ans de prison, tandis que la défense réclamait l’acquittement, ou à défaut la prescription du délit.

Après s’être retirée quelque trois heures en chambre du conseil, la juge Francesca Vitale a annoncé en moins d’une minute la prescription du délit dans une salle d’audience bondée de journalistes.

Le procureur, Fabio de Pasquale, la mine défaite, a simplement déclaré à la presse: “ je veux juste m’en aller ”.

Les avocats du Cavaliere se sont refusés à tout commentaire, s’engouffrant aussitôt après avoir quitté le tribunal à bord d’un gros tout-terrain noir. Quant au principal intéressé, il ne s’était pas rendu au tribunal. Silvio Berlusconi, vêtu d’un blouson de pilote offert par son ami Vladimir Poutine, a bien quitté samedi matin sa résidence de Rome pour Milan... Mais c’était pour assister à un important match de football du club qu’il préside, l’AC Milan, contre la Juventus de Turin.

“ Acharnement ”

Dans ce procès à multiples rebondissements, le Cavaliere était accusé d’avoir acheté pour 600.000 dollars des faux témoignages de son ex-avocat britannique David Mills dans deux procédures des années 90.

Vendredi, il avait accusé une nouvelle fois la magistrature d’acharnement à son égard.