En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Huit ans à peine après avoir emménagé dans son nouveau dépôt heppinois, présenté à l’époque comme un modèle du genre en termes environnementaux et énergétiques, le centre de distribution de Coca-Cola serait déjà sacrifié sur l’autel de la compétitivité. La direction européenne du groupe justifie cette réorganisation par le souci de simplifier la structure logistique actuelle pour les livraisons directes et les ventes via les distributeurs automatiques.

Actuellement, une petite septantaine de personnes – des chauffeurs et manutentionnaires ainsi qu’un staff d’encadrement – opèrent encore dans le zoning de Heppignies. Alimenté par les centres de production de Dunkerque, Gand et Hasselt, Coca-Cola Heppignies approvisionne les magasins d’alimentation, les écoles, les entreprises…

En 2009, le service commercial du dépôt carolo avait déjà été transféré au siège européen d’Anderlecht. Voici deux ans, Coca-Cola Benelux avait à nouveau serré la vis en délocalisant son service finances vers Sofia (Bulgarie). À Fleurus, une petite dizaine d’employés avaient fait les frais de cette restructuration.

Cette fois, Coca-Cola European Partners s’apprête à porter un coup fatal au site fleurusien puisqu’il est question cette fois de fermeture. Le couperet devrait aussi tomber pour celui de Hasselt. Au total, 132 emplois seraient ici concernés.

En parallèle, 123 emplois seront transférés à Anvers, Gand et la nouvelle entité juridique. Coca-Cola précise qu’il étudiera, en concertation avec les syndicats, la possibilité de recycler un maximum de collaborateurs en interne.

L’entreprise est présente en Belgique depuis plus de 90 ans. Elle affirme vouloir rester « pleinement » attachée à l’ancrage local de la production, de la logistique et des ventes.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Huit ans à peine après avoir emménagé dans son nouveau dépôt heppinois, présenté à l’époque comme un modèle du genre en termes environnementaux et énergétiques, le centre de distribution de Coca-Cola serait déjà sacrifié sur l’autel de la compétitivité. La direction européenne du groupe justifie cette réorganisation par le souci de simplifier la structure logistique actuelle pour les livraisons directes et les ventes via les distributeurs automatiques.

** ***** ** ******* ********** ** ******* ****** ***** ****** ***** *********** ** ****** ********* *************** ***** **** **** ********* ******* ***** ** ******* ****** ** *** ** ************* *** ******* ******** **** ***** *********** ** ******** *** ****** ******* ************* ******* **** *** ***** ** ***** ****************

***** ***** ********* ******** ******** ************ ** ****** ** **** ***** ** **** ********** *********** *** ******** ***** **** ** ********** ** ******** ******* ***** ****** **** ***** ** ******** ** ****** *** ******* ******** *** ***********

** *********** *** ******* ****** ************ ** ******* **** ** ** ******** ******* ********** ********* ******** ******* ********** ** ************ **** *** ********** ** ************ ** ******** ** ******* ** ************** ** ********

************** *** ********* ** ******** ****** **** ** ** **** **** ******* ******* ****** ************************** ********* ** *********** ***** ** ** *********** ** ** ********** ** *** *******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Ciné-Télé-Revue

Voir plus d'articles