La prospérité des Belges de retour à son niveau de 2006

En Belgique, les capacités financières des ménages ont été fortement affectées par la crise, peut-on lire mardi dans De Tijd. Le Bel 20 ajusté en fonction de l’inflation est actuellement au même niveau que lors du mois de septembre 2002.

Les salaires réels ont également baissé. Le PIB par habitant, l’un des principaux indicateurs concernant la prospérité, est lui aussi similaire à celui de 2006. Le secteur immobilier est le seul à ne pas avoir véritablement souffert de la crise.

La plupart des pays riches sont moins bien lotis que la Belgique.

La crise a fait reculer la Grèce de près de 12 ans, d’après The Economist. La cotation de la Bourse grecque est aujourd’hui moins bonne qu’il y a 20 ans.

Les Etats-Unis, l’Irlande, le Royaume-Uni ou encore l’Espagne ont également été particulièrement touchés avec des reculs de 8 à 10 ans.