Claude Guéant, ministre proche de Sarko: "Accepter le vote des étrangers, c’est imposer le halal dans les cantines"

Le ministre français de l’Intérieur Claude Guéant, proche du président Nicolas Sarkozy, est accusé ce samedi par la gauche de propos “xénophobes” et “nauséabonds” après des déclarations sur les conséquences que pourrait entraîner selon lui le droit de vote des étrangers.

Lors d’une réunion électorale vendredi soir dans l’est de la France, M. Guéant qui incarne l’aile droitière du camp du président-candidat a fustigé l’idée d’accorder le droit de vote aux étrangers, comme entend le faire aux élections locales le socialiste François Hollande s’il est élu à la présidentielle d’avril et mai prochains.

“Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers rendent obligatoire la nourriture halal dans les repas des cantines, ou réglementent les piscines à l’encontre des principes de mixité”, a lancé M. Guéant.

L’opposition de gauche a dénoncé les propos du ministre qui multiplie les déclarations provocantes sur les étrangers à l’approche de la présidentielle.

“Ce sont des propos nauséabonds mais qui sont à l’image de la campagne de Nicolas Sarkozy, ce sont des propos qu’on l’on connaît déjà dans la bouche du ministre de l’Intérieur”, a réagi sur la radio Europe 1 Manuel Valls, directeur de la communication de François Hollande, estimant que le but est de “détourner l’attention des Français sur l’essentiel”.

Début février, Claude Guéant avait déjà créé une vive polémique en déclarant que “toutes les civilisations ne se valent pas”.