Tribunal de Charleroi: 2 frères condamnés pour tentative de meurtre

Le 16 septembre 2008, à la suite d’une querelle avec une autre famille de boxeurs, ils avaient ouvert le feu devant la station de métro de Gilly, en pleine heure de pointe. L’une des victimes conserve un handicap permanent.

Les frères Bilal et Abou-Sofiane Boudidit avaient ouvert le feu en direction des frères Salah et Majid Ajakane, une famille rivale. Sept projectiles avaient été tirés. L’un d’eux s’était fiché dans le toit d’un bus bondé et deux autres avaient atteint les frères Ajakane, blessant grièvement Salah qui en a conservé des séquelles permanentes.

Cette fusillade résultait d’une dispute entre les deux familles, survenue la veille dans un club de boxe thaï fréquenté par l’ensemble des protagonistes.

A l’audience, le parquet avait requis 15 ans de prison contre Bilal et Abou-Sofiane Boudidit, poursuivis pour tentative d’assassinat.

Le tribunal a toutefois écarté la préméditation, requalifiant les faits en tentative de meurtre. En fuite depuis la fusillade, le champion de boxe thaï Abou-Sofiane Boudidit a fait l’objet d’une condamnation par défaut, assortie d’une arrestation immédiate.