La venue de DSK à l’université de Cambridge provoque des remous

L’ancien patron du FMI est invité par la “ Cambridge Union Society ”, l’association estudiantine de l’université, à exposer ses vues sur “ l’état de l’économie mondiale ”.

Est-ce l’impact de la polémique? La conférence prévue à 19H30 doit faire salle comble, et les tickets ont été tirés au sort à cause de l’affluence.

L’invitation a été vivement critiquée par la section femmes du syndicat CUSU (Cambridge university student’s Union), qui a lancé une pétition --forte de plusieurs centaines de signatures-- et décidé d’organiser une contre-réunion et une manifestation.

La section femmes a invité l’avocat de Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn d’agression sexuelle. Douglas H. Wigdor doit prendre la parole à 13H à la faculté de droit de l’université.

Il “ va évoquer son cas et la façon dont le système judiciaire désavantage systématiquement les femmes et les immigrants ”, a annoncé le CUSU dans un communiqué.

“ Grande figure du FMI ”

Offrir à DSK une tribune pour parler d’économie, en ignorant les investigations en cours (...) revient à mettre de côté ces questions et contribue à nourrir la culture du silence et de la honte qui entoure le viol ”, a dénoncé la section femmes du syndicat.

Grande figure du FMI, DSK a des connaissances exceptionnelles dans son domaine. C’est la raison pour laquelle nous l’avons invité ”, a répondu la Cambridge Union Society. “ Nous ne retirerons pas notre invitation ”, a souligné l’association, qui a invité dans le passé le Dalai Lama et Jean-Marie Le Pen. Elle rappelle que “ s’exprimer devant l’association n’implique pas une quelconque approbation ou un quelconque soutien ”.