Trois adolescentes tuées en France, fauchées sur l’autoroute A7

L’accident s’est produit à hauteur de Saint-Paul-Trois-Châteaux, non loin de Montélimar. “ On se demande comment elles ont pu entrer sur l’autoroute, car le point d’entrée le plus proche est à 17 kilomètres ”, a déclaré le procureur de la République de Valence, Antoine Paganelli.

Elles marchaient sur la voie d’arrêt d’urgence ou s’apprêtaient à traverser quand une première voiture les a heurtées, n’ayant pu les voir en raison de la présence d’un poids lourd en dépassement et de l’obscurité, a précisé M. Paganelli. Elles ont ensuite été successivement heurtées par plusieurs véhicules, dont le poids lourd. L’enquête doit révéler si elles avaient quitté la bande d’arrêt d’urgence, mais d’ores et déjà il est établi qu’aucun des conducteurs ayant percuté les trois victimes ne présentait de taux d’alcoolémie ”, a précisé le procureur.

Un patrouilleur de la société d’autoroute ayant parlé aux trois jeunes filles avant l’accident doit être entendu, après le signalement de leur présence par des automobilistes, a appris l’AFP auprès de la gendarmerie, en charge de l’enquête.

L’agence allemande de presse DPA évoque elle des témoins qui racontent que les trois jeunes filles traversaient l’autoroute sans se presser.