Les SMS nuisent au sommeil de nos jeunes

Et puis, SMS ou messages Facebook induisent des émotions négatives qui continuent à tourner en boucle dans les esprits alors que le jeune tente de s’endormir. Micro-réveils et fatigue matinale en perspective.

Par contre, et c’est étonnant, les adolescents qui s’adonnent aux jeux électroniques éprouvent, certes, des difficultés à se nicher dans les bras de Morphée, mais ils se sentent parfaitement dispos au matin. En réalité, les joueurs formeraient un groupe atypique qui a besoin d’une moins longue durée de sommeil que les autres.

Pour passer de bonnes nuits, on s’abstiendra de passer plus de 40 minutes derrière son écran avant d’aller se coucher.