Inquiétude sur la disparition des boîtes postales en milieu rural

La demande y est certes moins importante mais l’accès aux services y est plus difficile. Il faudrait donc plutôt y garder des points d’ancrage ”, explique-t-il en réaction à une information du journal L’Avenir annonçant que certains petits villages ne disposeraient bientôt plus de boîtes, celles-ci étant trop peu utilisées.

L’Union s’inquiète par ailleurs de l’habitude prise par l’opérateur postal, bpost, de rationaliser le service public. “ Nous sommes farouchement opposés à ces pratiques ”, ajoute-t-il.

L’UVCW a déjà reçu des appels de plusieurs communes faisant part de leur inquiétude de voir leurs boîtes aux lettres supprimées. Elles demandent à l’Union de réagir, “ ce que nous allons faire dans les prochains jours auprès de bpost et du ministre de tutelle ”.

Le fait de supprimer ces boîtes va mettre à mal l’accès aux services postaux, ce qui ne favorisera pas l’activité de l’entreprise ”, estime encore Tom De Schutter.

L’Union compte demander à l’entreprise un minimum de clairvoyance et de réfléchir à l’impact de ces suppressions.

On compte actuellement 14.000 boîtes aux lettres rouges en Belgique, 4.000 ayant été supprimées depuis 2005.