L’Olympiacos de Mirallas sacré champion de Grèce suite à une décision de la fédération

Il n’y avait pas de match comptant pour le championnat de Grèce, ce mercredi. Du moins pas sur le terrain. Au siège de la fédération grecque en revanche, le comité d’appel de la commission de discipline devait examiner le recours de Panathinaïkos contre le retrait de 3 points (et 2 la saison prochaine, plus une amende de 252.000 euros et 4 matches à domicile à huis clos) que lui ont valu les débordements de ses supporters lors du derby du 18 mars.

Celui-ci avait été arrêté à la 82e minute. L’Olympiacos menait alors 0-1, mais le score officiel est de 0-3. Des hooligans du Pana avaient jeté un cocktail molotov et des feux de bengale sur la pelouse. Verdict: sanction maintenue.

Conséquence: l’Olympiacos conserve ses 10 points d’avance (67-57) sur le Panathinaïkos à 3 journées de la fin, et ne peut donc plus être rejoint en tête du championnat. Il décroche ainsi officiellement son 39e titre, le 14e en 16 ans.

Kevin Mirallas, meilleur buteur de la Super League grecque avec 19 goals inscrits, et ses équipiers, avaient déjà fêté le titre après leur victoire à Panaitolikos (0-1, but de Mirallas à la 54e minute) dimanche passé.