Présidentielle française: il manque plus de 50 milliards à Nicolas Sarkozy pour trouver l'équilibre

"L'écrit engage", a souligné le président-candidat. "Mon objectif est clair: je veux, au cours des cinq années qui viennent, construire une France assez forte pour protéger les Français", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Tout au long de cette campagne, j'ai posé la question des frontières dans la mondialisation", a-t-il expliqué.

"J'ai indiqué combien le monde sans règles serait invivable (...), combien il fallait libérer l'économie de la tyrannie du court terme et de la finance spéculative".

"Après les tragédies de Montauban et Toulouse, la question est de savoir dans quelle civilisation nous voulons vivre", a-t-il poursuivi, mettant en avant la "nécessaire liberté d'expression des opinions et en même temps, la nécessité de protéger la sécurité des Français".

"Nous ne pouvons pas différer le choix de la compétitivité pour notre économie", a-t-il affirmé. "Nous ne pouvons pas différer le choix de l'exigence à l'école". "Nous ne pouvons plus différer non plus les choix d'évolution de la République" et notamment la lutte contre le "communautarisme", a-t-il ajouté. "Nous ne pouvons pas évacuer le choix (...) sur la différence qu'il y a entre l'assistanat et la solidarité".

S'adressant à la "France silencieuse", Nicolas Sarkozy a annoncé un rassemblement, le 15 avril, soit une semaine avant le premier tour, place de la Concorde à Paris. Ce même dimanche, son adversaire socialiste François Hollande organise lui aussi un grand meeting en plein air, sur l'esplanade du château de Vincennes, à partir de 14h.

Interrogé sur son choix de date, Nicolas Sarkozy a assuré qu'il "n'avait pas observé que François Hollande faisait un rassemblement" ce jour-là. "Franchement, j'ai bien assez avec ma campagne pour savoir où il se trouve", a dit le candidat UMP.

En chiffres, le projet de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a présenté jeudi le chiffrage détaillé de son projet pour un prochain quinquennat, se fixant pour objectif "absolument impératif" un retour à l'équilibre des finances publiques en 2016. Le président-candidat a promis, s'il est réélu, de faire "voter dès l'été 2012" la règle d'or, consistant à ce "qu'un gouvernement, pour les cinq ans d'une législature, s'engage vers l'équilibre des comptes". Pour tenir cet objectif, 115 milliards d'euros d'efforts sont nécessaires, a expliqué Nicolas Sarkozy.

Sur cette somme, 32 milliards d'impôts sont déjà votés et 39 milliards d'économies sur les dépenses publiques sont déjà sécurisées. Reste donc 44 milliards, auxquels s'ajoutent 9,5 milliards issus des propositions de campagne, soit 53,5 milliards d'euros à trouver.

Les trois quarts devront être comblés par "la réduction des dépenses publiques" -soit 40 milliards d'économies-, le quart restant -soit 13,5 milliards- par de nouvelles recettes, selon le document fourni par l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy.

"L'Etat ne sera pas seul à contribuer", a souligné le président-candidat, expliquant que l'augmentation des dépenses de l'assurance maladie sera plafonnée à 2,5% par an. Quant aux collectivités locales, elles seront largement "mises à contribution", a-t-il insisté.

La France demandera aussi à ce que sa contribution au budget de l'Union européenne soit gelé, afin d'économiser 3 milliards d'euros, a annoncé le président-candidat. En ce qui concerne les recettes supplémentaires à trouver, à hauteur de 13,5 milliards, elles se décomposent en huit grands pôles: la suppression de la prime pour l'emploi (2,5 milliards), l'augmentation de la fiscalité sur les dividendes (1,5 milliard), l'imposition minimale sur les grandes entreprises (3 milliards), la taxe sur les exilés fiscaux (0,5 milliard), la fiscalisation dans les conditions de droit commun des entreprises du secteur Internet (0,5 milliard), l'augmentation du rendement de la taxe sur les transactions financières dans le cadre de la directive européenne (3 milliards), la réduction de niches fiscales (1 milliard) et la lutte contre la fraude fiscale (1,5 milliard).