Les syndicats d’ArcelorMittal auraient été espionnés depuis 2008

À la suite du licenciement d’un garde que nous jugeons abusif, nous avons récolté toutes sortes de témoignages démontrant qu’il y avait des dysfonctionnements, des pressions, du harcèlement dans le service de gardiennage ”, explique le président de la délégation FGTB-Métal, Robert Rouzeeuw. “ Nous avons reçu un disque dur avec des enregistrements qui vont également dans ce sens. Ces scènes tournées en caméra cachée démontrent par ailleurs une grave atteinte à la vie privée des travailleurs. Pour nous, il est important de rétablir un fonctionnement normal dans ce département. Les enquêtes en cours doivent aboutir. ” Il y a quelques mois, un agent de sécurité travaillant chez ArcelorMittal avait déjà été surpris avec un stylo caméra.

Selon RTL, la direction aurait démenti être le commanditaire de ces espionnages et un audit sur le fonctionnement du service aurait été commandé. Une enquête est également en cours au ministère de l’Intérieur.