Le cannibale vendait de la chair humaine en beignets

Le trio, Jorge da Silveira, 51 ans, Isabel Pires, 51 ans, et Bruna da Silva, 25 ans, assassinaient les femmes, les dépeçaient puis mangeaient leur chair dans un “rituel de purification”.

“Je n’ai tué personne. J’ai fait trois missions avec la permission de Dieu et elles (les trois victimes) sont toutes avec Dieu purifiées”, a déclaré Jorge da Silveira rejetant le terme “d’assassinats” dans l’interview.

Selon la police, des morceaux de chair des victimes ont été utilisés aussi dans la fabrication de beignets salés qui étaient vendus dans les rues de Garanhuns, une ville à 230 km de Recife, la capitale du Pernambouc, rapporte la presse samedi.

Da Silveira a expliqué agir “sous le commandement” non pas de démons mais de “deux anges, un Blanc et un Noir”, dont il a des visions depuis l’enfance.

Il a nié “être fou” même si “à l’adolescence, les psychiatres m’ont obligé à prendre des médicaments”, a-t-il dit.

Il ne se “rappelle plus” de la façon dont il tuait ses victimes dans la “Chambre du Mal” mais a dit qu’il ne “se servait pas du sang” et mettait “la chair dans de l’eau pour la purifier avant de la manger”.

Les victimes étaient choisies en fonction des numéros de leur carte d’identité “qui donnaient quelque part le numéro maudit 666” (du diable), selon lui.