Des parents admettent fouiner sur la page Facebook de leurs enfants

Les mères sont plus susceptibles que les pères de se livrer au « cyberespionnage ». Environ 49% des mères se sont reconnues coupables, contre 39 pour cent des pères.

A noter qu’environ 18% des parents soupçonnent leur jeune de consulter du contenu pornographique, contre 6% qui le soupçonne de jouer en ligne et 25% qui croient qu’il télécharge illégalement de la musique.