Playoffs 3: Saint-Trond, encore battu contre Westerlo, rejoint la division 2

La parfaite OPA réalisée le 23 juin 2011 par l’ex-président de Saint-Trond Roland Duchâtelet sur le Standard, n’avait pas fait que des heureux.
Ni à Sclessin, où Luciano D’Onofrio, qui avait planifié un départ plus en douceur, s’en retourna chez lui illico presto.
Ni au Staaien, où la direction n’avait plus le temps de se retourner pour entamer la nouvelle saison dans de bonnes conditions.
On mesure aujourd’hui les conséquences.

Au Standard, embourbé dans les play-offs 1, mais surtout au STVV, définitivement relégué en D2 après 4 journées en plays-offs 3.
Comme Charleroi il y a un an, c’est un club “de tradition”, ne fusse qu’en raison de son importante assise populaire, qui plonge ainsi dans l’enfer où le Sporting carolo ne sera demeuré qu’une seule saison. Une gageure que... Saint-Trond avait également réussie en 2009.
Mais à la différence de Charleroi, relégué après 26 saisons consécutives au sein de l’élite, Saint-Trond retrouve la D2 à peine trois ans après y avoir été sacré champion pour la 3ème fois en 2009, après les précédents titres de 1987 et 1994. Il était monté pour la première fois en 1957.
Vice-champion de Belgique à 7 points d’Anderlecht en 1966, et finaliste de la Coupe contre le Beerschot (1-2) en 1971 et en 2003 (1-3 contre La Louvière), le K. Sint-Truidense VV, matricule 373, aura milité en D1 de de 1958 à 1974, de 1988 à 1991, de 1995 à 2008, et de 2010 à 2012.
Westerlo disputera le Tour final de D2 avec Eupen, Ostende et Waasland-Beveren.