Autoriser le 130km/h sur autoroute: l’IBSR dit "non"

Selon un modèle statistique, le “Power Model” de Nilson, une augmentation de 1% de la vitesse moyenne induit une augmentation de 2% des accidents corporels, de 3% des accidents graves et de 4% des accidents mortels. Ainsi, en appliquant ce modèle aux données d’accidents de la période 2007-2009 en Belgique, “on peut considérer comme probable une augmentation du nombre de tués de l’ordre de 25 par an et du nombre de blessés graves de l’ordre de 130 par an”, précise Via Secura.

L’IBSR s’oppose donc à une telle augmentation, d’autant que la Belgique est le pays d’Europe de l’Ouest le plus mal classé concernant la sécurité du réseau autoroutier, selon la Base de données internationales sur la circulation et les accidents de la route (IRTAD).

L’Institut indique par ailleurs que la baisse de la limitation de vitesse par temps de pluie sur les autoroutes “est susceptible d’avoir un impact positif dans la mesure où elle pourrait inciter les conducteurs à davantage adapter leur vitesse aux conditions climatiques”.