65% des indépendants confrontés à de graves problèmes de stress (contre 35% de salariés)

43% des chefs d’entreprises se sentent “plus déprimés ces derniers temps”, contre 30% des salariés. Six indépendants sur dix indiquent que leurs problèmes physiques sont provoqués par leur travail, contre 40% des salariés.

Pas moins de quatre indépendants sur cinq trouvent que leur métier est “lourd émotionnellement”, contre 35% des salariés. Trois chefs d’entreprises sur quatre estiment ne pas avoir suffisamment de temps pour se détendre, contre 42% des salariés.

“Les stresseurs prépondérants chez les indépendants sont la charge de travail, l’équilibre difficile entre vie privée et vie professionnelle et la charge émotionnelle du rôle d’indépendant et de chef d’entreprise”, relèvent les auteurs de l’étude menée conjointement par Securex et le syndicat neutre pour indépendants (SNI) en mars auprès de 1.380 chefs d’entreprises.

Face à ces résultats, le SNI réclame une amélioration du statut social de l’indépendant. Il demande pour ses membres une indemnité d’incapacité de travail dès le premier jour de maladie, “au même titre que les employés”. Le SNI estime par ailleurs que les indépendants doivent aussi oser dire ‘non’, une attitude d’autant plus difficile à adopter en temps de crise, relève-t-il.