Un tribunal indien annule un mariage décidé alors que les époux avaient 1 et 3 ans...

Le mariage d’enfants est illégal en Inde mais cette affaire met en lumière la culture persistante pour ce type d’unions au sein des communautés rurales de l’Inde traditionnelle, qui espèrent ainsi améliorer la sécurité financière de chaque famille impliquée grâce au système de dot.

Il y a dix-sept ans, Laxmi Sargara fut mariée sans le savoir à Rakesh, aujourd’hui âgé de 20 ans, dans l’Etat du Rajasthan après que leurs familles eurent décidé qu’une fois adultes, ils vivraient ensemble et auraient des enfants.

Au terme de la première procédure de ce type, leur mariage a été déclaré mardi juridiquement nul à Jodhpur, dans un contexte de campagne accrue contre les mariages forcés d’enfants.

“Je n’étais pas contente à propos du mariage. Je l’ai dit à mes parents, qui n’étaient pas d’accord avec moi, alors j’ai cherché de l’aide”, a déclaré la jeune femme. “Maintenant, je suis soulagée et les membres de ma famille l’ont accepté”.

Lorsqu’elle a découvert qu’elle était mariée, Laxmi Sargara a demandé conseil à un travailleur social, Kriti Bharti. Celui-ci est allé discuter avec le marié, Rakesh, et avec les deux familles pour les persuader qu’il s’agissait d’un mariage injuste.

“Laxmi a été mariée lorsqu’elle n’avait qu’un an. Ses parents le lui ont annoncé voici quelques jours, lui disant qu’elle devait désormais aller vivre chez son époux. Elle était déprimée, elle n’aimait pas le garçon et n’était pas prête à se conformer à la décision de ses parents, elle a donc décidé de refuser ce mariage”, a expliqué M.Bharti.