Le smartphone au volant plus dangereux que l’alcool

L’étude, révélée par la DH, a été effectuée par l’équivalent belge de l’IBSR. L’IBSR la relaye aujourd’hui chez nous.

Un groupe de personnes habituées à utiliser des smartphones a été invité à participer à une expérience. Ces personnes ont été installées dans des simulateurs de conduite et à utiliser leur smartphone. Elles ont été voir leurs messages envoyés par mail, elles ont été sur leur page Facebook ou encore, ont rédigé des textos. Et le résultat est édifiant: la conduite en devient plus dangereuse que lorsqu’on conduit en ayant consommé de l’alcool ou sous l’influence du cannabis.

Les temps de réaction sont fortement allongés, le freinage prend plus de temps et le temps passé à regarder l’écran du smartphone est plus important que celui passé à regarder la route.

Bref, il est fortement conseillé de ne pas utiliser de smartphone en conduisant.