Tariq Ramadan appelle, ironiquement, à voter Nicolas Sarkozy

Interrogé par l'AFP sur les circonstances de ce billet, le professeur d'Etudes islamiques contemporaines à l'université d'Oxford a répondu: "c'est la réponse du berger à la bergère !"

"Je me suis entretenu hier (jeudi) à Berlin avec des ministres et des fonctionnaires allemands. J'ai été très extrêmement surpris par la façon dont ils analysent et perçoivent la personne de Sarkozy et son travail", a ajouté M. Ramadan. "Il y avait du sarcasme et la controverse autour de moi les amusait beaucoup".

Jeudi, M. Ramadan avait démenti formellement avoir appelé les musulmans à voter en faveur du candidat socialiste François Hollande, comme l'en avait accusé le président Sarkozy. "D'autant que je suis insatisfait des deux candidats à l'élection présidentielle", avait-il ajouté, estimant qu'ils ne faisaient rien pour les banlieues défavorisées. Avant le premier tour, M. Ramadan avait affirmé que s'il devait choisir, il voterait contre Nicolas Sarkozy, sans se prononcer en faveur de François Hollande.

"Mes interlocuteurs allemands m'ont profondément convaincu que l'actuel président français était la chance, la gloire et la bénédiction ultimes de la France et de l'Europe", peut-on lire sur son site officiel. "C'est pourquoi (...) je lance un appel solennel à tous les Français (...) Pour sauver la France: +Votez Nicolas Sarkozy+, Nicolas Sarkozy, c'est la dignité, Nicolas Sarkozy la Sécurité ! En France, en Allemagne et à l'étranger!"

De nationalité suisse, Tariq Ramadan est le petit-fils d'Hassan al Banna qui a fondé en 1928 les Frères musulmans en Egypte, cette confrérie qui prône la fusion du religieux et du politique.

Le score historique de la candidate de l'extrême droite à l'élection présidentielle Marine Le Pen (17,9%), au premier tour dimanche dernier, a poussé Nicolas Sarkozy à mettre la barre très à droite dans son positionnement politique dans la perspective du second tour.