Invité de la 3e mi-temps sur Vivacité, Abbas Bayat s’énerve et menace de partir: on a frôlé le clash

Un échange vif avec notre journaliste Nicolas Bughin à propos de données financières concernant le club a provoqué le “ clash ”.

“ Je ne suis pas là pour m’expliquer avec un journaliste qui ne m’intéresse pas. Je suis venu ici pour avoir une discussion calme. Je ne suis pas là pour polémiquer... ”, s’est emporté Abbas Bayat.

Avant cela, il s’était exprimé au sujet d’une éventuelle reprise (“ S’il y a une offre qui est acceptable, on va faire une transaction. ça va prendre 3 mois ou ça va prendre 3 ans. Mais pour le moment, nous ne sommes pas en négociations. Le prix? Je ne dis rien. S’il y a quelqu’un qui est intéressé, il fait une offre et on regarde . ”), mais aussi à propos des “ Bayat, casse-toi d’ici ” chantés depuis plusieurs semaines par les supporters carolos. (“ Vous dites que c’est quasi injurieux. Mais c’est injurieux. C’est de la xénophobie ”)

On va continuer avec Van Wijk

Après un moment de flottement, Abbas Bayat s’est rassis, puis a parlé de la suite à donner à la remontée de Charleroi en D1.

“ Quel est le plan de la politique sportive en D1 l’an prochain? Le plan, c’est de rester en D1. On a un bon noyau. On va l’améliorer. Il n’y a aucun besoin d’investir énormément pour rester en D1. Dennis Van Wijk? Oui, on va continuer avec lui. J’ai une très bonne relation avec lui. On parlera courant de cette semaine... ”

D'évoquer ensuite l'école des jeunes. "C'est la seule chose qu'on a loupé en 10 ans", reprend-il. "On va la refaire. En commençant sur du positif. Le positif de cette montée. Les joueurs ont goûté à la victoire. C'est positif. C'est pour cela que je me sens toujours très défensif quand on reparler du passé. Moi, je veux qu'on reparte, et qu'on reparle, du positif".

De se lever alors pour se rendre cette fois sur le plateau TV de la Tribune.

"Aimez-vous les supporters du Sporting?" - Joker

Dans quelle disposition d'esprit?

Plus calme, apparemment. Avec, comme tour de chauffe, un "Ni oui ni non" où on l'entendra dire "oui" aux questions "Avez-vous fait de l'argent avec Charleroi?" et "Serez-vous encore président début de la saison prochaine?", puis sortir un joker à la question "Aimez-vous les supporters du Sporting?"