En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Ce lundi soir, Jacky Chalon s’occupait de vider toutes les poubelles de l’organisation de son trail. Un travail éreintant mais nécessaire, surtout lorsque vous rameutez plus de 900 partants. A Anseremme, ce dimanche, pour la deuxième édition du trail de Lesse et Meuse sauvages, les sourires étaient nombreux à l’arrivée. « Pourquoi il y a autant de monde à ce trail ? C’est simple, tout est parfait. L’organisation est très professionnelle et gérée par un connaisseur. Le parcours est adéquat, sans défaut, c’était vraiment super. Et puis, ce n’est pas le même style de public que pour des joggings classiques », commente Guillaume Deneffe, vainqueur sur la distance la plus longue (32 km). « Je suis originaire de Houyet, mais je vis à Liège. Je connaissais donc un peu la région. Cependant, j’ai découvert pas mal de nouveaux chemins. »

Un discours qui doit faire plaisir à Jacky Chalon. « C’est agréable. J’avoue que je connais tous les talus du coin (sourire). A la base, j’ai lancé cela avec ma compagne mais nous sommes aidés le jour J par une quarantaine de bénévoles et amis. Sans eux, on n’y arriverait pas. »

Venus des quatre coins de la Wallonie, les traileurs ont pu transpirer sur 4 tracés proposés : 7, 14, 21 et 32km. Deneffe a pour sa part fait la course en tête pour s’imposer en 2h48. « J’avais effectué une sortie de 90km la semaine précédente. J’ambitionnais de participer à l’UTMB fin août mais je n’ai pas été pêché à la loterie des inscriptions. Je suis déçu. Je me rattraperai sur un trail à la Côte d’Opale », reprend Guillaume.

Le traileur pourrait revenir à Anseremme l’année prochaine mais l’organisation du trail de Lesse et Meuse sauvages est en danger. Jacky Chalon le confirme. « C’est un travail de bénédictin », dit l’organisateur. « J’ai vécu plusieurs semaines avec deux boulots à plein-temps afin de tout goupiller pour le trail. Ce n’était pas facile. Je ne suis pas certain de refaire une troisième édition. Je pense même qu’il n’y en aura pas à moins d’un coup de main. »

Le passionné lance un appel à l’aide. « Sans le soutien d’un ou plusieurs clubs, d’une structure, c’est impossible. Réduire le nombre de tracés ? Oui, c’est une possibilité mais cela reste ardu. Je suis toutefois prêt à aider pour que ce trail continue d’exister. »

Seule condition : avoir une volonté caritative. « Je ne lâcherai pas cela à une opération commerciale. Notre course est faite pour aider des gens. Ici, il s’agissait d’une plate-forme pour autistes à Lesve ainsi qu’un centre pour des enfants précarisés à Waha. »

L’appel est lancé.

Jérôme nellis

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Ce lundi soir, Jacky Chalon s’occupait de vider toutes les poubelles de l’organisation de son trail. Un travail éreintant mais nécessaire, surtout lorsque vous rameutez plus de 900 partants. A Anseremme, ce dimanche, pour la deuxième édition du trail de Lesse et Meuse sauvages, les sourires étaient nombreux à l’arrivée. « Pourquoi il y a autant de monde à ce trail ? C’est simple, tout est parfait. L’organisation est très professionnelle et gérée par un connaisseur.

** ******** *** **** ***** ******* ** ***** ******* *************** ********** ********* *** ** ******* **** *** ***** ** **** ********** * ** ***** ****** ****** **** **** ** ******** **** **** ****** ****** ** **** * *** *** *********** ** *********** ** ***** **** **** ** ***** ********** ************

***** *** ****** ***** ** ** ********* *** ********* *** ** ********** *** * ******* **************** ** *** ** ** ***** ******* * **** ** **** **** ** ****** ** ***** **** *********** ** ***** ***************** ********* *** ****** ** **** ** ******* ************* **************** ** ********** ** ******** *** ***** **** ** ****** *** ***** ******* ** ** ******* *** ************* ** **** ******* ** ** *********** *** ** ***** ** ** ***** ****************** ******* **********

** ******** ******** ******* ** ********* ********** ********* **** **************** ** ***** ** ***** ** ***** ******** *** ** ******* ***** ****** ** ********* *************** ** ******* ** ********************* *** ***************** ************** ***** ********* ******** **** **** ******* ** *********** **** ** **** ********* **** ** ****** ** ********** *** ******* ** ** **** *** ******* ** ******* *** ********** ********* ** ***** ***** ******* ***** ** **** *** ** ***** ****** **** ** *************

** ********** ***** ** ***** ** ********* ************ ** ******* ****** ** ********* ****** ******* ********** ******* *********** ******** ** ****** ** ************** **** ******* *** ************ **** **** ***** ***** ** **** ********* ***** ** ***** **** *** ** ***** ******** ********************

***** **************** ***** *** ******** *********** ********** ** ********* *** **** ** *** ********** ************ ***** ****** *** ***** **** ***** *** ***** **** ** ************ ******* *********** **** ******** ** ***** ***** ******* ****** **** *** ******* ************ ** *************

********* *** *******

******** ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles