En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

L’ASBL liégeoise qui vient en aide aux réfugiés, Live in Color, lance un nouveau programme d’insertion : « Job diversity ». L’objectif : réintégrer socio-professionnellement les réfugiés politiques reconnus en les formant à des métiers en pénurie.

« D’un côté, on a des bénéficiaires qui apprennent le français et qui veulent travailler. Et d’un autre côté, on a des patrons qui sont confrontés aux métiers en pénurie, ce qui ralentit le développement de leurs activités parce qu’ils ne trouvent personne… », constate Nadine Lino, fondatrice et présidente de l’association. Live in Color propose donc aux réfugiés de les accompagner afin de trouver une formation, un stage… et à termes, un boulot !

Déjà 40 au travail

« On a commencé il y a un an avec notre réseau. On a cherché des patrons à mettre en relation avec des réfugiés. Grâce à nos efforts, plus d’une quarantaine de bénéficiaires ont déjà pu être orientés ou remis au travail », continue Nadine Lino. Pour les uns comme les autres, l’expérience est gagnante. « Pour les patrons, on s’occupe du recrutement et ils posent en même temps un acte citoyen. Pour les réfugiés, ils sont écoutés et encadrés. On arrive à de très beaux résultats », affirme-t-elle.

Concrètement, comment ça se passe ? Il s’agit d’une approche complètement sur mesure. Un réfugié, encore en âge d’aller à l’école ou déjà adulte, arrive parfois chez nous un peu perdu. L’accompagnement commence donc par un travail d’orientation et des cours de français. Une fois qu’ensemble, l’association et le bénéficiaire ont trouvé une voie vers laquelle se diriger, le projet est mis sur les rails. « On a surtout le rôle de pont entre la formation et l’entreprise », explique Nadine Lino. « On travaille sur le long terme. C’est vraiment un accompagnement personnalisé. On va aussi regarder avec le Forem, histoire de se coordonner avec tous les interlocuteurs ».

Des métiers en pénurie

Et ce sont vers les métiers qui souffrent d’un manque de main-d’œuvre que les réfugiés sont dirigés. Et le catalogue est tout de même bien diversifié ! « C’est surtout des métiers dans le secteur de la construction. Mais on a aussi des bouchers, des boulangers, des coiffeurs… Ou bien dans l’informatique et même l’électromécanique ! », se réjouit la présidente.

Après avoir prouvé l’efficacité de ce programme lors de la phase test l’année dernière, Live In Color vient d’obtenir des subsides de la part du ministre de l’économie, Pierre-Yves Jeholet. L’association va donc engager une personne à temps-plein pour s’occuper de ce programme. « On veut vraiment pérenniser cette approche. On contribue au développement de notre économie en déconstruisant les préjugés… C’est la cerise sur le gâteau de l’intégration ! », termine Nadine Lino.

Victorine Michel

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

L’ASBL liégeoise qui vient en aide aux réfugiés, Live in Color, lance un nouveau programme d’insertion : « Job diversity ». L’objectif : réintégrer socio-professionnellement les réfugiés politiques reconnus en les formant à des métiers en pénurie.

********** * ********* ** * * ** ** **** ***** ******** ** * ******** *** ******* ** ****** ** ******** **** *** *********** ****** ** *** ******** **** ******* *********** ** *************** *** ****** ** ***** ********* ** ***** ** **************** ******** ****** ***** **** *** *** ***** *** ******* *************** *** ********* ************ *** ******** ** ********** ** *********** ** *** ****** ** ***** ***** ** **** ******** **** *** *********** *** **** ********* ** ********** ** ****** ** ** ***** ***** ******************* ***************

************** ******* *** ** ************ ** ******** ******* ******** ************* *** ******* ** ********** ****** ** **** ********* ** ********** ** ****** ******* ****** ******* **** **** ** *** ****** ****************** ******** **** *** ** ******* *************** ** *** ***** ** ********** *** **** ************** *************** ** ** ************** *** ******* *** **** **** ******** ** ******** ** ****** *** *** *** *** ****** ********** * ******* ** ***** ** **** ***** ** ********* ** *********************** ******** ****** ***** ********** ********* *** ** **** ****** ******* ******** ** ************** ************** ** ** ***** ******** **** ** ****** ******** ** ** ********** **** **** *** ***********************

*** ******** ** ********

** ** **** **** *** ******** *** ********* ****** ****** ** *************** *** *** ********** **** ********* ** ** ********* *** **** ** ***** **** ****************** *************** ******* *** ******** **** ** ******* ** ** ************* **** ** * ***** *** ********* *** *********** *** ************ ** **** **** **************** ** ***** ************************************** ** ******** ** ************

****** ***** ******* *************** ** ** ********* **** ** ** ***** **** ********** ********** **** ** ***** ***** *********** *** ******** ** ** **** ** ******** ** ************** *********** ******** *************** ** **** ******* *** ******** ** *********** **** *********** ** ** ********** ********** **** ******** *********** ***** ********* ** ********* ** ************** ** ***** ********* ** *************** *** ************* ******* ** ****** *** ** ******* ** ******************************** ******* ****** *****

********* ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles