Un second trimestre dans le rouge pour l’Espagne

Le ministre espagnol de l’Économie Luis de Guindos a estimé que le PIB du pays reculerait encore au deuxième trimestre, d’une ampleur « similaire » au premier, où il avait baissé de 0,3 %, ce qui marquait alors le retour de l’Espagne en récession. Le ministre a réitéré les objectifs de réduction de déficit auxquels s’est engagé le pays, malgré le dérapage budgétaire de 2011, finalement plus fort que prévu (8,9 % au lieu de 8,51 % du PIB). « Le plan d’économies adopté compense déjà ce dérapage », a assuré M. de Guindos, affirmant que Madrid atteindra comme prévu un déficit public de 5,3 % en 2013 puis 3 % en 2013.