En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Ce samedi, le grand chapiteau a ouvert ses portes pour la 60e année consécutive et pour la toute première fois sans lui ! Il était un peu plus de 20h quand, avec beaucoup d’émotion, Élisabeth l’épouse du Président décédé et le Bourgmestre des Écaussinnes, Xavier Dupont ont coupé le ruban de l’inauguration officielle du 60e Oberbayern marchois. Les festivités étaient lancées.

La famille de Robert, les autorités communales et un nombreux public ont pris place dans le grand vaisseau pour la première soirée bavaroise avec l’excellent orchestre : « Die Lustigen Trinkers & chanteuse ».

Une photo géante du Président trône à l’entrée du chapiteau, à l’endroit même où il se tenait avec son épouse pour accueillir les gens.

Au moment de l’entrée du cortège au chapiteau, mais aussi dès les premières notes de l’orchestre, le comité dans son ensemble, les bénévoles et le public ont ressenti le « vague à l’âme » de l’absence de l’icône de l’Ober. Le temps a été suspendu un long moment, c’était, un véritable ascenseur émotionnel, un mélange étrange de joie et de nostalgie !

Un comité uni, mais fatigué

Jacques, Hugues, Nicole, Ghislaine… attendaient ce moment avec impatience : « Le Président nous manquera inévitablement. Le meilleur moyen d’honorer sa mémoire est de fêter dignement ce fabuleux anniversaire ! Comme il aimait le rappeler, l’Oberbayern Marchois est toujours imité, mais jamais égalé. Président, nous espérons que vos festivités pour ce 60e anniversaire seront un succès, on pense à vous ! »

Ce vendredi en fin de journée, le comité s’est déplacé jusqu’au cimetière de Marche pour se recueillir solennellement et fleurir la sépulture de Robert Valenne. « C’était le moment de s’unir devant lui et de lui promettre un total engagement pour ce bel anniversaire ».

En septembre, après le démontage du chapiteau et les derniers échos de la fête, le

comité évoquera sans détour la suite à donner à cette aventure commencée il y a 60 ans !

« Nous avons besoin de forces vives pour nous épauler et reprendre progressivement les rênes de cet événement. La plupart d’entre nous travaillent tout le mois d’août à l’Ober depuis plusieurs dizaines d’années… Nous sommes fatigués et attendons de l’aide pour rapidement nous remplacer. »

Quelle belle aventure, quel chemin parcouru ! Il serait dommage qu’un tel événement disparaisse… on n’en est pas là bien sûr, mais il est temps que de jeunes ou moins jeunes Écaussinnois épaulent le comité et assurent la relève.

Régis Duez

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** ******* ** ***** ********* * ****** *** ****** **** ** *** ****** ************ ** **** ** ***** ********* **** **** ********** ** ****** ** *** **** ** *** ****** **** ******** ************* ********** *********** ** ********** ********* ** ** *********** *** ************* ****** ****** *** ****** ** ***** ** **************** ********** ** *** ********** ********* *** *********** ******** *********

** ******* ** ******* *** ********** ********** ** ** ******** ****** *** **** ***** **** ** ***** ******** **** ** ********* ******* ********* **** ************* **************** *********** ******** ******** ***** ******************

*** ***** ******* ** ********** ****** ** *********** ** ********** ** *********** ***** *** ** ** ****** **** *** ******* **** ********** *** *****

** ****** ** *********** ** ******** ** ********** **** ***** **** *** ********** ***** ** ************** ** ******* **** *** ********* *** *********** ** ** ****** *** ******** ** ************* ** **************** ** *********** ** ********** ** ********* ** ***** * ***** ******** ** **** ******* *********** ** ********** ********* ************ ** ******** ******** ** **** ** ** ****************

** ******* **** **** ********

******** ******* ******* ************ *********** ** ****** **** ***************** ********** ********** **** ******** **************** ** ******** ***** *********** ** ******** *** ** ****** ********* ** ******** ******************* ***** ** ****** ** ********* ************** ******** *** ******** ******* **** ****** ******** *********** **** ********* *** *** *********** **** ** *** ************ ****** ** ******** ** ***** ** *******************

** ******** ** *** ** ********* ** ******* ******* ********* ********** ********** ** ****** **** ** ********** ************** ** ******* ** ********** ** ****** ******** ****************** ** ****** ** ******** ****** *** ** ** *** ********* ** ***** ********** **** ** *** *********************

** ********** ****** ** ********** ** ********* ** *** ******** ****** ** ** ****** **

******* ********* **** ******* ** ***** ** ****** ** ***** ******** ********** ** * * ** **********

************ ***** ****** ** ****** ***** **** **** ******** ** ********* *************** *** ****** ** *** ************ ** ******* ********* **** *********** **** ** **** ********* ** ******** ****** ********* ******** ************** **** ****** ********* ** ********* ** ******** **** ********** **** ******************

****** ***** ********* **** ****** *************** ** ****** ******* ******* *** *********** ************** ** ****** *** *** *** **** ***** **** ** *** ***** *** ** ****** ** ***** ****** ************* ********* ** ******* ** ******** ** ********

****** ****

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en Votre argent

Voir plus d'articles