Selon les syndicats, “des dizaines de conducteurs de train passent leur temps à ne rien faire”

Les conducteurs de train doivent passer chaque année à un test médical et se soumettre à divers tests tous les trois ans.

Un test psychotechnique a par ailleurs été récemment imposé. Ceux qui réussissent cette épreuve reçoivent une nouvelle licence valable dans toute l’Europe mais cette nouvelle disposition pose problème.

“Le service qui fait passer les tests psychologiques s’est laissé surprendre par les nouvelles mesures”, explique le Syndicat indépendant pour cheminots (SIC). “C’est pourquoi, certains conducteurs de train n’ont pu passer leurs tests que récemment alors que leur permis avait expiré. Comme il faut parfois jusqu’à 30 jours avant qu’un permis ne soit renouvelé, ils restent maintenant au dépôt à ne rien faire.” “Alors qu’ils sont obligés de se tourner les pouces, leurs collègues en congé sont rappelés”, a pour sa part indiqué le syndicat socialiste ACOD-CGSP Cheminots.

Selon la SNCB, il n’y a aucun problème opérationnel pour l’instant.

Le ministre des Entreprises publiques Paul Magnette (PS) s’est entretenu mercredi avec le Syndicat indépendant pour cheminots et va examiner la question.