L’ambassadeur de Syrie « persona non grata » en Belgique

Suivant l’exemple de nombreux pays occidentaux comme la France, la Grande Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas, la Belgique a indiqué à son ambassadeur de Syrie (qu’il partage avec les Pays-Bas) qu’il est « persona non grata » en Belgique. Cette décision a lieu quelques jours après le « massacre de Houla », dans lequel 108 civils dont une trentaine d’enfants, ont trouvé la mort dans des raids de l’armée syrienne.