Une mère d’accueil accusée d’avoir violemment secoué un bébé a été acquittée

Les faits datent du 8 septembre 2006. L’enfant avait souffert d’une hémorragie cérébrale et est, depuis lors, lourdement handicapé pour le reste de ses jours.

Selon l’avocat des parents du nourrisson, l’hémorragie cérébrale est la conséquence certaine des actes de la mère d’accueil qui avait violemment secoué le bébé. Mais selon l’avocat de la prévenue, la mère d’accueil a secoué l’enfant après que celui-ci a été victime d’une affection, comme la mort subite du nourrisson ou un problème de déglutition.

Lorsque la mère d’accueil a trouvé l’enfant dans son parc, il paraissait inconscient avec les yeux révulsés, c’est pourquoi elle l’a secoué pour le réveiller. Si elle n’avait pas fait cela, on parlerait de négligence coupable ”, déclare son avocat.

La cour a acquitté la femme, comme en première instance.