Bruxelles: 95% des places de parking bientôt réglementées

Il aboutira à une quasi-généralisation des cartes de riverains.

Au menu: dix secteurs géographiques distincts dont les riverains pourront solliciter une carte de stationnement virtuelle; des zones vertes (payantes) et bleues (à disque) pour les autres usagers; une libéralité limitée dans le temps sur les espaces réservés au déchargement; de nouvelles cartes spécifiques pour les professions médicales, pour les visiteurs, pour les voitures partagées, ou pour certains événements.

Selon le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Freddy Thielemans qui présentait vendredi le plan aux côtés des échevins de la mobilité, Christian Ceux, et de la culture, Hamza Fassi Fihri, l’objectif global du plan est d’encourager la rotation des véhicules dans les quartiers commerçants ou soumis à forte pression, tout en permettant aux riverains de ranger leur véhicule à proximité de leur domicile et d’accueillir des proches.

Plusieurs types de zones principalement les vertes (horodateurs) et bleues (limitation dans le temps à l’aide du disque) cohabiteront dans chaque secteur en fonction des spécificités locales.

Hormis les riverains, les PMR et les voitures partagées ne seront pas soumis au paiement dans les zones vertes.

Les zones de livraison seront payantes pour ceux qui veulent s’y garer sans charger ou décharger de marchandises (75 euros). Le contrôle plus fréquent ne sera plus effectué par des policiers, mais par les agents affectés aux horodateurs.

Au-delà de la carte riverains (10 euros) spécifique à chaque secteur, chaque ménage pourra en acquérir une deuxième, à un tarif revu à la baisse (100 euros au lieu de 250). (Belga)